Faibles habiletés langagières touchant particulièrement la grammaire

Le langage se divise en deux grands volets, soit le langage expressif (ce que j’exprime) et le langage réceptif (ce que je comprends). Un enfant présentant un trouble développemental du langage peut avoir des difficultés en expression et/ou en compréhension.

Le langage se subdivise également en plusieurs composantes langagières qui s’inter-influencent (voir Figure 1). L’enfant présentant un trouble développemental du langage aura généralement des difficultés dans plus d’une composante langagière; la grammaire étant la composante la plus souvent touchée. Par exemple, les enfants franco-québécois avec un trouble développemental du langage peuvent avoir de la difficulté à conjuguer les verbes ou omettre des mots grammaticaux (ex. : « à »; « en-dessous ») dans les phrases.

Exemple

Enfant de 4 ans au développement typique : « Le garçon donne le ballon au chien. »

Enfant de 4 ans présentant un trouble développemental du langage : « Donne ballon le chien. »

En savoir plus

Des études menées chez des enfants présentant un trouble développemental du langage dans différentes langues ont révélé que tous ces enfants ne présentent pas les mêmes difficultés. En effet, les difficultés observées chez ces enfants sont en lien avec des aspects complexes de leur langue. Par exemple, de nombreux enfants anglophones ayant un trouble développemental du langage présentent de la difficulté à conjuguer les verbes à la 3e personne du singulier ou au passé. Quant aux enfants francophones, ils présentent de la difficulté avec des mots ayant une fonction grammaticale importante, mais qui sont relativement peu saillants sur le plan perceptuel (ex. : « elle la prend »).

 

Autres critères diagnostiques:

CIUSSS-CN Université Laval Alliance santé Québec